La singulière tristesse du gâteau au citron : une saveur douce amère

 

La singulière tristesse du gâteau au citron est l’un des premiers livres jeunesse que j’ai lu.
Je travaille dans une bibliothèque depuis plusieurs années,   pourtant j’ignorais tout de la richesse de cette littérature, qui n’a de cesse de repousser les limites et de proposer des histoires originales: un savants mélanges de fantastique et de réalisme. Lent et mélancolique, ce roman d’Aimee Bander   et l’opposé de tout ce que j’imaginais.

Un petit résumé pour commencer Le jour de ses 9 ans, la mère de Rose  Edelstein lui confectionne un superbe gâteau. Lorsqu’elle en goûte une part, une sensation étrange
l’envahie, un sentiment puissant d’abattement qui ne lui appartient pas. Au fur et à mesure des repas, l’expérience se reproduit et lapetite fille comprend qu’elle est dotée d’un don particulier: ressentir les émotions de ceux qui ont préparé les plats qu’elle
mange.

Un livre Feel good: seulement en apparence

Vous avez sûrement entendu parler de la tendance Feel good, ces livres et ces films qui nous font nous sentir bien.  Il y a eu  des phénomènes comme Ta deuxième vie commence quand tu sais que tu n’en as qu’une (condencé des bonnes pratiques de développement personnels portés par une héroÏne en quête de sens), ou l’incontournable film Intouchable. Avec sa couverture flashy et son titre énigmatique, La singulière tristesse du gâteau au citron a tout du livre Feel good. Le résumé qui introduit l’histoire, laisse croire au lecteur qu’il découvrira un récit fantastique en indiquant que la famille Edelstein possède de mystérieux pouvoirs. Je m’attendais alors à lire un histoire rafraîchissante, l’épopée d’une famille de super-héros liés face à une quelquonque adversité. C’est dans un récit bien différent dont Rose est la narratrice que
nous entraîne Aimee Bander. Avec une écriture sensible, qui laisse la part belle aux petits détails, elle installe lentement son histoire et plante le décor du quotidien de la narratrice que l’on voit au fil des pages passer de l’insouciance à la perte douloureuse des illusions qui accompagnent la découverte de son don et l’entrée dans l’adolescence.
Loin des héros qui mettent leurs pouvoirs au service du monde et apprennent à les accepter avec l’aide d’une ou deux personnes bien-veillantes, Rose doit apprendre à connaître, analyser et surtout garder pour elle les émotions et secrets des adultes qu’elle ne peut pas comprendre, sur lesquels il lui est même impossible de mettre des
mots.  Seul un ami de son frère,scientifique en herbe, lui offrira une
aide fugasse.

Le portrait saisissant d’une famille comme les autres

Rose se retrouve alors seule avec les doutes de sa mère, l’impuissance
de son père à prendre sa vie en main, et un frère brillant mais
presque autiste. Les mystérieux pouvoirs de la famille Edelstein sont en fait une métaphore pour évoquer des sujets ordinaires comme la  fin de l’enfance parfois brutale et  la complexité de la vie familiale. Ces quatre personnes se retrouve chaque soir pour dîner mais ne communique pas. C’est ce quotidien tranquille mais plein de non-dits que décrit l’auteur(e), et tout sonne juste, des atermoiements de la mère entre son amour pour les siens et une nécessité de se réaliser seule, aux scènes silencieuses mais complices entre Rose et son père lors d’un tête à tête devant la TV ou lors d’une séance de conduite accompagnée.

En résumé, La singulière tristesse du gâteau au citron est un livre troublant, qui nous ramène d’une manière ou d’une autres à nos parcours personnels, le magnifique portrait d’une jeune fille faisant face à une profonde solitude. Mais  rassurez-vous, comme tout livre Feel good, il se termine sur une note positive.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s