Orange is the new black: les idées reçues sur la série sont-elles toutes vraies?

La saison 6 d’Orange is the new black (OITNB) arrive le 27 juillet sur
Net flix. Pour patienter voici un petit vrai ou faux sur la série.

Pourquoi cet article?

Il y a encore quelques mois j’étais très réticente.Je trouve l’univers carcéral violent, oppressant. J’avais été bien échaudée par le show de la BBC, Bad girls: le
quotidien d’une prison pour femmes en Ecosse, qui même si elle donnait à voir une peinture fidèle des problèmes rencontrés par les différentes protagonistes donnait à voir une série de péripéties glauques accompagnées par une musique d’ambiance sinistre.

Pourtant, face aux bonnes critiques d’OITNB dans des journaux comme Le Monde ou Télérama, je me suis laissée prendre au jeu et je ne regrette pas du tout. Voici donc, 5 idées reçues, en partie les miennes, que je vais essayer de démentir, ou pas!!

1/ Lire le livre ça ne sert pas à grand chose

Faux! (Pour moi en tout cas)

La série Netflix c’est d’abord le récit de Piper Kerman, qui a consigné son expérience de vie dans une prison du Connecticut au début des années 2000. Si la base est la même (jeune fille de bonne famille rattrapée par son passé criminel), le récit se concentre essentiellement sur le quotidien de Piper: la manière dont elle vit ce changement pas si soudain (l’instruction judiciaire a duré 6 ans), et les portraits qu’elle dresse des hommes et femmes qu’elle croise. Avec la place qu’elle accorde aux autres personnages, la série est beaucoup plus chorale. J’ai beaucoup apprécié cette lecture pour 2 raisons:
Les explications sur le système judiciaire Américain qui restent assez floues dans la série, et notamment l’absurdité des peines prononcées dans les affaires liées à la drogue La découverte d’une autre Piper: Dans la série le personnage de Piper Chapman devient frivole et insupportable au fil des saisons, même si elle se révèle émouvante par les tentatives qu’elle fait pour racheter ses erreurs dans les volets 4 et 5. Il en est tout autre dans le livre, où on découvre une jeune femme repentie, qui même si elle accepte sa situation, redoute avant tout de décevoir sa famille. Elle a pleinement conscience du sacrifice fait par son fiancé Lary, qui l’attend et la soutient, lui aussi beaucoup plus mature dans le livre. Même si on s’en doute, Piper Kerman a ses petits secrets, j’ai apprécié cet effort d’introspection, de mise à nu, qu’elle fait tout au long de son récit en se confiant sur ses erreurs et en essayant de restituer dans les détails, les moindres étapes de son passage à Dembury (vrai nom de Litchfield: moments d’abattement, de joie et petites malveillances dont elle se rend parfois coupable.)

2/ Dans cette série, il n’y a pas de personnages masculins

Faux (en partie)

Certes, les personnages masculins sont un peu moins développés que les féminin, mais à mon sens dire que la série ne comporte pas de personnages masculins forts est exagéré.

Déjà, qu’il s’agisse du sadique Mendez, du bien-veillant mais naïf Bennett, ou de l’ambivalent Charly Coats, presque tous les surveillants sont des hommes, qui cotoient les détenues, d’une manière ou d’une autre: qu’il s’agisse d’abus de pouvoirs, de relations amoureuses, ou parfois même d’amitiés ambiguës.

Je citerai juste l’exemple du personnage de Joe Caputo promu Directeur de Litchfield dans la saison 3 au potentiel tantôt comique, tantôt dramatique.

Archétype même du type bien, il met tout en oeuvre pour que tout se déroule le mieux possible, mais ses initiatives se révèlent désastreuses: le programme d’études sur lequel il fondait tous ses espoirs de ré-insertions pour les détenues est un fiasco, et s’est son initiative de privatisation de la prison (pour éviter sa fermeture) qui aboutira à l’émeute de la saison 5, (beaucoup moins drôle cette fois.)

Moins mis en avant que les figures féminines de la série, ce personnage représentant la confrontation brutale des idéaux de justice à la réalité professionnelle et sociale peut parler à tout le monde.

3/ Orange is the new black, s’est super drôle

Vrai et faux à la fois

Les bandes annonces de Net flix présentent une comédie badass, aux répliques mordantes, qui laisse penser que la prison s’est plutôt sympa même si la violence est quotidienne.

En réalité, s’est un chemin différent que suit OITNB. S’est tout en subtilité, que les difficultés de la vie en prison nous sont montrées.

L’entrée de Piper à Litchfield n’est pas traumatisante pour le télé-spectateur (comme s’est le cas dans d’autre fiction du genre), et les rare scènes de violences montrées dans les premiers épisodes font partie des éléments comiques (deux filles qui se battent pour un cornet de glace sous les yeux d’un gardien blasé, conscient du caractère anodin de l’altercation.)

Pourtant, la perte de repère, la difficulté de subirune privation de liberté sont bien montrées par de petits détails: devoir co-habiter avec des femmes qu’on a jamais vu, manger une nourriture plutôt douteuse, vivre dans un univers étrange (sans bareaux et ou on peut circuler librement mais dont il est impossible de sortir.) Litchfield ne ressemble pas vraiment à la prison mais ça en est bien une avec ses codes, ses règles diffusées dans des hauts-parleurs de manière presque insessante.

Malgré l’humour noir des premiers épisodes, il m’a fallut du temps pour m’habituer à cette atmosphère. Cela fait, j’ai pu apprécier certaines répliques très drôle mais surtout le comique de situations,trés réussi .

En définitive, le tournant comique de la série permet d’allèger le propos comme dans la vie, mais ce n’est pas ce qui me séduit le plus dans Orange is the new black.

Sa vrai force, s’est de parler de tout avec sensibilité et justesse, de nous montrer des personnages ambivalents et donc très attachants.

En cela, je suis sûre que la saison 6 nous surprendra, malgré un univers et des situations plus sombres.

Alors bon visionnage à ceux qui la regarderont!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s