La vérité sur l’affaire Harry Quebert, Joël Dicker

« À New York, au printemps 2008, alors que l’Amérique bruisse des pémmices de l’élection présidentielle, Marcus Goldman, jeune écrivain à succès, est dans la tourmente : il est incapable d’écrire le nouveau roman qu’il doit remettre à son éditeur d’ici quelques mois. Le délais est près d’expirer quand soudain tout bascule pour lui : son ami et ancien professeur d’université, Harry Quebert, l’un des écrivains les plus respectés du pays, est rattrapé par son passé et se retrouve accusé d’avoir assassiné, en 1975, Nola Kellergan, une jeune fille de 15 ans, avec qui il aurait eu une liaison.

Convaincu de l’innocence de Harry, Marcus abandonne tout pour se rendre dans le New Hampshire et mener son enquête. Il est rapidement dépassé par les événements : l’enquête s’enfonce et il fait l’objet de menaces. Pour innocenter Harry et sauver sa carrière d’écrivain, il doit absolument répondre à trois questions : Qui a tué Nola Kellergan, ? Que s’est-il passé dans le New Hampshire à l’été 1975 ? Et comment écrit-on un roman à succès ? »

Dans la catégorie ces romans que tout le monde a lu sauf moi, il y avait ce roman. J’en aurais mis du temps à le lire, pourtant il me faisait de l’œil à la bibliothèque. Il aura fallu l’annonce de l’arrivée imminente de la série à la télé pour enfin me décider à l’emprunter et le lire. Si j’ai mis au temps de temps, c’est la peur d’être déçu, tout le monde a apprécié ce roman et j’en ai tellement entendu parler, que j’avais peur d’être déçu

Résultat, ce n’est pas un coup de cœur, j’ai grincé des dents à certain moment, mais j’ai tout de même apprécié ma lecture.

On suit Marcus, jeune écrivain qui souffre du syndrome de la page blanche et qui suite à l’arrestation de son mentor, le célèbre écrivain Harry Quebert va se rendre dans la Maine, dans la petite ville d’Aurora pour enquêter. Il semble que le Maine soit un État propice aux meurtre et autres bizarreries.

À partir de là, on va suivre l’histoire d’Harry et Nola au travers les récits d’Harry et des habitants d’ Aurora, et en parallèle celle de Marcus.

Le récit est réussi, on s’identifie facilement à Marcus et j’ai soupçonné tout le monde sauf les bonnes personnes, j’étais prise dans le récit. Mais j’ai eu beaucoup de mal avec Nola. Ses Harry chéris m’ont grandement énervé et je l’ai trouvé tarte par certains moments, au point de me demander pourquoi tout le monde était fasciné par elle. À part cela, j’ai apprécié l’histoire et n’est absolument pas vu venir la résolution, ce qui est un très bon point. Mon coup de cœur va à l’inspecteur Gahalowood, qui a formé un très bon duo avec Marcus.

publié en 2012 aux édition de Fallois

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s