Royales, 16 clones 1 princesse – Camille Versi

« Margaret est la princesse parfaite, adorée de tous les Anglais. Généreuse, intelligente, polyglotte, cavalière émérite, menant de front des études de littérature, de politique et d’histoire… Son secret ? Margaret n’existe pas vraiment. Elles sont seize. Seize sœurs. Seize clones, éduquées à la perfection pour faire rêver un royaume. Mais les temps ont changés…Sur seize, il ne devra rester qu’une seule princesse.

C’est le résumé de ce roman qui m’a attiré et intrigué. L’histoire se situe aux alentour de 2130, la Reine Victoria II règne sur le Royaume-Uni et la monarchie est très importante. Pour avoir une princesse parfaite, elle a décidé de faire cloner sa petite-fille Margaret. Le but étant d’en faire une princesse parfaite. Il n’y a donc pas une mais seize Margaret. On suit Margaret-May, spécialiste de la littérature et qui doit présider le Prix Royal de littérature. A travers May, on suit le quotidien des clones, qui vivent cloîtrées dans un bunker, et on découvre le caractère de chacune.

Deux intrigues se mélangent. D’un côté, on suit la vie à la surface, l’amour du peuple pour la princesse, les événements auxquels elle participe et les rencontres qui vont avoir un impact sur May et ses sœurs. Et de l’autre côté, on suit la vie dans le bunker, la réaction des clones face à l’annonce de la sélection par la Reine. Cette annonce va d’ailleurs révéler le vrai caractère des clones, celles qui sont prêtes à tout pour être « l’élue » et celles qui s’entraident.

L’auteure a une écriture fluide, agréable à lire. De plus, bien que l’histoire se déroule dans le futur, l’auteure à su rapprocher ce monde futuriste du notre, notamment avec les problématiques développées. La question sur le clonage, jusqu’où peut-on aller dans le clonage ? Elle aborde également les problèmes face au climat, mais aussi les inégalités sociales qui sont de plus en plus grandes.

Le seul bémol est la question de la princesse originel, aucune des clones ne se pose la question de savoir qui est la véritable Margaret.

En résumé, l’univers m’a plu, ainsi que l’écriture. Une intrigue prenante et une fin surprenante. Ce n’est pas un coup de cœur, mais on en est proche.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s